La scripte est la mémoire du film - la « Fée Clochette » - elle me reparle du scénario quand je m’en éloigne plus ou moins volontairement. Elle s’assure qu’il s’agit d’un choix et non d’un oubli. Elle assure la continuité du film, non seulement les raccords localement, mais aussi la cohérence globale... Bruno Podalydès

Actualités > Vie professionnelle > Pétition : « Non, la convention collective du cinéma n’est pas la cause des problèmes des cinéastes ! »

Pétition : « Non, la convention collective du cinéma n’est pas la cause des problèmes des cinéastes ! »

Publié le 18 avril 2014

Signer ICI

Les associations de techniciens de la production cinématographique représentées par leurs présidents vous recommandent de vous rendre sur le site www.convention-collective-cinema.com afin d’y signer la pétition « Non, la convention collective du cinéma n’est pas la cause des problèmes des cinéastes ! ».

Cette pétition répond à la requête déposée par la CFDT avec l’appui du conseil d’administration de la SRF devant le Conseil d’État pour tenter d’obtenir l’annulation de l’arrêté d’extension de la convention collective signé le 1er juillet 2013.

Nous nous inquiétons tous de cette attitude.

Signez et faites signer autour de vous !

-  ACFDA - Association des Chargés de Figuration et de Distribution Artistique

Présidente : Nathalie de Médrano
-  ADC - Association des chefs Décorateurs de Cinéma

Président : Bertrand Seitz
-  ADP - Association des Directeurs de Production

Président : Frédéric Sauvagnac
-  ADPP - Association des Directeurs de Post-Production

Présidente : Jeanne Marchalot-Zorninger
-  AFAP - Association Française des Accessoiristes de Plateau

Président : François Borgeaud.
-  AFAR - Association Française des Assistants Réalisateurs de fiction

Présidente : Laure Monrréal
-  AFC - Association Française des directeurs de la photographie Cinématographique

Présidents : Michel Abramowicz, Remy Chevrin et Matthieu Poirot-Delpech.
-  AFCCA - Association Française des Costumiers du Cinéma et de l’Audiovisuel

Présidente : Madeline Fontaine
-  AFCF - Association Française des Cadreurs de Fiction

Président : Fabrizio Fontemaggi
-  AFCS - Association Française des Cadreurs Steadicam

Président : Richard Mercier
-  AFR - Association Française des Régisseurs

Président : François Pulliat.
-  AFSI - Association Française du Son à l’Image

Président : François de Morant
-  AOA - Assistants Opérateurs Associés

Président : Jimmy Bourcier
-  ARC - Association des Repéreurs de Cinéma

Président : Christophe Chauveau
-  ARDA - Association des Responsables de Distribution Artistique

Présidents : Christel Baras, Françoise Menidrey et Gerard Moulevrier.
-  LMA - Les Monteurs Associés

Présidents : Benoît Alavoine, Axelle Malavieille, Isabelle Manquillet ;
-  LSA - Les Scriptes Associés

Présidentes : Nathalie Alquier, Valerie Chorenslup.
-  MAD - Métiers Associés au Décor

Collège solidaire
-  PFA - Photographes de Films Associés

Présidente : Jessica Forde.
-  TIPPI - Truquistes et Infographistes de la Post Production Image associés 

Présidents : Julia André, Bart Boirot et Jerôme Arthuis 

Le texte de la pétition

Le débat autour de la convention collective de la production cinématographique a été très vif tout au long de l’année 2013.
Alors qu’elle a désormais force de loi, depuis la signature des décrets d’extension par le gouvernement, on pouvait espérer un apaisement des tensions et des divisions qui ont déchiré ceux qui étaient unis par l’amour du cinéma.

Une convention collective n’est pas figée, chaque année les partenaires sociaux peuvent la remanier, l’améliorer, l’adapter. Vouloir la supprimer est un acte grave. C’est cette voie qu’a choisi le Conseil d’administration de la SRF.
Les techniciens du cinéma se sont très peu exprimés. Cette pétition, initiée par quelques uns d’entre eux, veut faire entendre leur voix. Elle sera remise au Conseil d’administration de la SRF.

Nous travaillons à la fabrication des films, nous sommes techniciens du cinéma.
Nous venons d’apprendre que la SRF (Société des réalisateurs de films) a déposé le 14 mars 2014 une requête devant le Conseil d’État demandant l’annulation de l’extension de la convention collective du cinéma.
Cette démarche nous inquiète et nous attriste, il est incompréhensible que des réalisateurs puissent penser que nos salaires sont la cause de leurs problèmes, nos droits une entrave à leur créativité.

Aujourd’hui nous avons enfin une convention collective, fruit d’une très longue négociation, qui garantit à chacun un traitement équitable. Et c’est précisément cette protection qui, selon le conseil d’administration de la SRF, serait tellement intolérable qu’il faudrait y mettre fin sans attendre.

Des réalisateurs s’opposant à leur équipe ?
Cette déchirure est non seulement douloureuse, mais totalement absurde. Cette division ne peut rien produire de positif, elle va susciter la méfiance et la peur réciproque. Elle est symptomatique d’une période de crise, où l’explication des problèmes se résume à la recherche d’un bouc émissaire. Ce bouc émissaire s’appelle aujourd’hui convention collective du cinéma.
Nous savons que parmi ces réalisateurs, beaucoup rencontrent de grandes difficultés à faire leurs films et sans doute connaissent-ils bien les « réalités économiques » du secteur, mais leur position montre à quel point ils connaissent mal ceux avec qui ils travaillent : leurs propres difficultés économiques, leurs conditions de vie et leur investissement dans leur travail.
En l’absence de réglementation, notre situation à tous, techniciens et réalisateurs s’est gravement détériorée depuis une vingtaine d’années et grâce à cette convention collective nous avons l’opportunité de lutter ensemble pour obtenir des réformes du financement du cinéma.

Des signes encourageants sont déjà apparus, puisque d’autres réalisateurs, également membres de la SRF, se sont désolidarisés du recours en annulation auprès du Conseil d’État.

Nous tenons à saluer leur initiative et à soutenir leur texte intitulé « Fausse route ».

Nous reprenons à notre compte la conclusion de ce texte : « C’est tous unis que nous devrions nous battre pour que tous les films, sans exception, soient correctement exposés et financés. C’est dans “l’esprit de mai” que la SRF s’est créée en 1968. Un esprit de liberté, de lutte, de solidarité et d’ouverture. Où, dans le cinéma comme dans le reste du monde, chacun à sa place participe d’une même conquête, pour plus de justice et plus de liberté dans le travail comme dans la vie. Où les droits des créateurs ne sont pas opposables au droit du travail. C’est à cette tradition là que nous restons fidèles.
Mesdames et Messieurs du conseil d’administration de la SRF, vous faites fausse route. »

6 mai 2013
Les Monteurs Associés (LMA) s’étonnent des propositions faites par les (...)
1er mai 2013
CONTRIBUTION LSA Notre association Les Scriptes Associés a voulu faire (...)
24 avril 2013
Pour évacuer les fantasmes, les scriptes mettent les cartes sur table à (...)
28 mars 2013
L’Association des Chefs-opérateurs (AFC) déplore la participation tardive des (...)
26 février 2013
Lettre des Associations de techniciens sur le régime de l’intermittence et le (...)
14 janvier 2013
Le texte de la pétition : « Chacun son métier, chacun ses responsabilités »... (...)
22 novembre 2012
La liste des producteurs non-signataires de la nouvelle convention selon (...)
6 octobre 2012
Interview de Bénédicte Kermadec (extraits)
5 octobre 2012
Pour débuter sa série sur les métiers du cinéma, la revue "Clap" ouvre ses (...)
4 juillet 2012
Communiqué LSA de soutien à l’extension de la convention collective cinéma (...)